ONAFANM s’ouvre bientôt aux femmes à mobilité réduite

Le Secrétaire d’Etat à l’Intégration des Personnes Handicapées, Monsieur Gérald Oriol, s’est entretenu ce lundi 25 mars 2019 avec le Directeur général de l’Office National d’Assurance-Vieillesse (ONA), Me. Chesnel Pierre, autour de la nécessité de promouvoir la faisabilité de l’entrepreneuriat des personnes à mobilité réduite.

Chez nous, le handicap a un impact sur un large éventail de résultats socioéconomiques, y compris sur la participation au marché du travail, le taux d’emploi et les revenus. Conformément au vœu du Président de la République, SEM Jovenel Moise, l’ONA a adopté une position ferme visant à soutenir la participation active des personnes handicapées à la société et à l’économie. Cette position transparaît clairement dans la stratégie de ONAFANM, qui vise à créer, à travers les plus faibles, une croissance intelligente, durable et inclusive en vue de construire une société au sein de laquelle personne n’est exclu.

Pour les personnes à mobilité réduite, le commerce ou le travail indépendant permet de parvenir à un meilleur équilibre entre le statut de handicap et la vie professionnelle grâce à une plus grande flexibilité sur le plan du rythme de travail, des horaires et du lieu de travail, et, dès lors, d’améliorer leurs revenus et leur niveau de vie.

ONAFANM permet le développement d’un sentiment d’autonomie, et aussi d’être socialement et économiquement active, dans la mesure du possible, en fonction de sa situation. L’objectif, à travers cette rencontre entre l’ONA et le BSEIPH, est d’accroître la sensibilisation au travail indépendant des personnes à mobilité réduite, à la création de petites entreprises en tant que choix de carrière, ainsi qu’aux avantages potentiels qui en découlent.

A l’issue de la rencontre, le Directeur général de l’ONA et le Secrétaire d’Etat à l’Intégration des Personnes Handicapées ont convenu d’affiner sous peu une stratégie qui mette en valeur et montre que ONAFANM est une option réaliste. Une telle approche est essentielle non seulement pour les personnes handicapées, mais également pour lutter contre les stéréotypes et les attitudes négatives, en vue d’une société économiquement plus équilibrée.