ONAFanm, la voie à suivre vers la démocratisation du crédit en Haïti

Le nombre des villes subjuguées par le programme ONAFanm ne cesse d’augmenter. Et c’est pratiquement toutes les communes d’Haïti qui expérimentent à présent le professionnalisme, le dynamisme et la volonté de servir dont fait montre le programme à travers ce qu’il inspire aux bénéficiaires.

Ainsi, le vendredi 27 juin 2019, à Robsy Hotel Night-Club de Miragôane, 800 femmes ont pu bénéficier du crédit et des séances de formation pour démarrer et renforcer leurs entreprises.

Dans la discipline et le respect, ces femmes courageuses ont exprimé leur vive joie à l’endroit d’une initiative aussi noble et louable que représente le programme ONAFanm. Et comme à son habitude, le directeur de l’Office National d’Assurance-Vieillesse (ONA) – Me Chesnel Pierre –, a prouvé qu’avec la volonté l’on peut accomplir de grandes choses.

En effet, ce dit programme continue à prendre de l’ampleur et à ouvrir la voie à une catégorie de personnes qui ont toujours été marginalisées, alors qu’elles constituent pourtant le moteur de l’économie nationale. Quoiqu’il en soit, les témoignages sont palpitants. La plupart des petites marchandes avouent que c’est la première fois de leur vie qu’une institution leur fait confiance en leur accordant du crédit à un taux aussi avantageux. L’on pouvait lire sur leur visage cette volonté et cette détermination de se mettre au travail et de rembourser le crédit dans les meilleurs délais.

Cette initiative fait des heureux non seulement du côté des petites marchandes, mais aussi du côté des notables de la zone qui y voient un autre chemin menant au progrès, au développement, au changement que nous souhaitons tous à travers le pays.

ONAFanm a donc tenu un autre pari remarquable pour les habitants de Miragôane, d’Anse-à-Vau et de l’Asile.